Bibliographie

 

●  Le 22 juin, ou Quand a commencé la Grande Guerre Patriotique?

●  Sur les aérodromes endormis

● 23 juin : le jour "M"

25 juin : inconscience ou agression ? 

 

Les livres de Mark Solonin sont des monographies scientifiques qui, grâce à un langage limpide et des données intéressantes, éveillent l’intérêt de lecteurs d’âges et de professions très divers. Chacun de ses ouvrages traite de questions précises de l’histoire de la Deuxième Guerre Mondiale et contient plusieurs milliers de références à des documents (parfois un seul extrait de texte est accompagné de deux ou trois références). Ses livres contiennent une immense quantité d’informations factuelles de planification militaire, de négociations politiques, d’actions militaires, la mesure des unités blindées et le calibre des armes d’artillerie, ainsi que des cartes-schémas réalisées par l’auteur illustrant les opérations militaires des forces soviétiques et allemandes.

Le vif intérêt des lecteurs trouve sa confirmation la plus concrète et la plus nette dans le nombre des rééditions et des tirages communs de l’auteur. Depuis le printemps 2005, le livre Le 22 juin a été réédité plus de dix fois, et le tirage général des trois premiers livres de l’auteur fin 2007 atteignait les 97 000 exemplaires, chiffre phénoménal pour le marché russe actuel de la littérature scientifico-historique. Ce succès n’est pas un hasard. D’une énumération laborieuse de faits ennuyeux, Solonin fait de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale un système stupéfiant de questions, auxquelles l’auteur cherche des réponses avec les lecteurs passionnés. Ce sont justement la précision et la clarté de la position de l’auteur, cette « approche problématique » dans l’exposition des faits qui font la spécificité des recherches historiques de Mark Solonin et qui ont fait de ses ouvrages de véritables best-sellers en Russie.

 

La question centrale, parmi les différents problèmes abordés dans les livres de Solonin est : pourquoi l’empire stalinien, préparé depuis de nombreuses années à une Grande Guerre, ayant concentré toutes les ressources du pays le plus riche du monde, ayant équipé ses troupes terrestres et son aviation (les plus nombreuses d’Europe et du monde) avec d’immenses quantités d’armement récent (le meilleur au monde), a-t-il connu une défaite écrasante à l’été 1941 ?

Selon l’auteur, la cause principale de la catastrophe militaire sans précédent de 1941 réside au-delà des problèmes de tactique, de stratégie, de technique d’armement, et de la célèbre « attaque éclair » des forces allemandes. L’Union Soviétique, et par conséquent ses forces militaires, n’étaient pas prêtes pour la guerre sur le plan politico-moral. En dépit de l’apparente puissance de l’Armée Rouge, en dépit de sa monumentale préparation matérialo-technique, l’armée n’était pas capable de mener une guerre longue et impliquant de grandes pertes, car les hommes qui composaient cette armée ne voulaient pas sacrifier leur vie pour les réglements de compte d’Hitler et de Staline.

Ceci se concrétisa par des désertions en masse, des redditions en masse aux mains de l’ennemi, des abandons en masse de l’armement (allant des fusils aux tanks) sur les champs de bataille. De fait, à l’été 1941 ce ne furent pas deux armées qui se rencontrèrent, mais d’un côté les forces armées hitlériennes organisées et fonctionnant comme un mécanisme réglé, et de l’autre une masse armée presque incontrôlable se transformant soudain en une foule de déserteurs et de prisonniers de guerre. Cette conclusion des travaux de Solonin (un « scandale sensationnel » selon l’éditeur) est démontrée de façon détaillée avec l’analyse des actions militaires du début de la guerre, jour par jour et heure par heure, et l’analyse scrupuleuse des pertes humaines et matérielles de l’Armée Rouge. Dans les ouvrages de Solonin, pour la première fois sans doute dans toute l’historiographie russe, est clairement formulée et soutenue la thèse des « deux guerres » : la guerre de Staline pour l’hégémonie en Europe qui débuta le 17 septembre 1939 par l’invasion de la Pologne, et la Grande Guerre Patriotique qui ne commença qu’après que les citoyens soviétiques furent convaincus, par une expérience personnelle tragique, que le seul moyen de sauver le pays et le peuple était la victoire sur Hitler. L’auteur a opposé aux mythes répandus sans fin par la propagande d’une « alliance extraordinaire du parti et du peuple » et d’un « héroïsme de masse sans précédent » la tentative d’une analyse réfléchie et impartiale des évènements entrelacés de ces deux guerres auxquelles a participé une seule et même Armée Rouge.

 

Sur les aérodromes endormis étudie les causes de la catastrophe militaire de l’été 1941 et la situation dans l’aviation soviétique. La structure du livre est assez inhabituelle. La première partie (qui représente environ le tiers du volume total) contient un petit cours d’aérodynamique, de théorie de construction, des exemples de système d’armement et de tactique de l’aviation militaire propres aux années 40. L’auteur (constructeur aéronautique par ses diplômes et sa première profession) attire l’attention du lecteur sur l’analyse comparative facilement compréhensible et non vulgarisée des avions de guerre d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne et d’URSS. L’examen est aussi fait des actions militaires aériennes sur le front germano-soviétique à l’été 1941 en comparaison avec les évènements de mai 40 dans le ciel français et la « bataille aérienne pour la Grande-Bretagne » à l’automne 1940.

 

23 juin : le jour "M" est une investigation fouillée des évènements tragiques de l’été 1941 et répond aux questions apparues au cours des discussions ayant fait suite à la parution des deux premiers livres. Cet ouvrage contient une immense quantité de données et de documents authentiques sur l’analyse de la préparation matérialo-technique de l’Union Soviétique à une guerre mondiale. Une attention toute particulière est portée sur les questions de planification militaire. En développant la conception de Victor Souvorov, l’auteur  reconstruit de manière convaincante le plan de Staline préparant une invasion de l’Europe à grande échelle qui aurait dû commencer en juillet 1941. L’analyse scrupuleuse des documents et des souvenirs des participants à ces évènements a permis de former l’hypothèse selon laquelle Staline aurait avancé le début de cette guerre planifiée à la date du 23 juin 1941. Ainsi Hitler, sans le savoir, a attaqué seulement un jour avant l’invasion.

 

25 juin : inconscience ou agression ?   Ce livre éclaire les évènements de la deuxième guerre finno-soviétique (du 25 juin 1941 au 5 septembre 1944). Avec une grande quantité d’archives (dont beaucoup publiées pour la première fois dans un ouvrage scientifique) il montre les tentatives incessantes, pourtant totalement infructueuses, de Staline de soumettre la Finlande à son pouvoir. Le point culminant de cette politique agressive et irréfléchie est le 25 juin 1941 avec l’attaque de l’aviation soviétique sur des objectifs militaires et civils finlandais, dernière impulsion de cette guerre, amenant l’Armée Rouge a de nouvelles pertes humaines et matérielles injustifiées.

 

       Les droits d’édition dans les limites de la Fédération russe et dans d’autres langues, en dehors du russe, sont réservés à l’auteur. Actuellement l’ouvrage 22 juin édité en Ukraine va être publié en République Tchèque et en Pologne.

 

« Ce livre, il faut le dire, est renversant. Non pas parce qu’il contient des faits sensationnels (et il en contient), ni qu’il est merveilleusement bien écrit (et il l’est). Il vous laisse le sentiment que sous vos yeux et avec votre participation l’auteur extrait d’une foule de données et de détails ce qui fait réellement sens... »

S. Gedroiz, critique littéraire de la revue « Zvezda » (St Pétersbourg, N°12/2006)

 

« Solonin ne parle que des faits et bien souvent ces faits nous sont familiers. Mais quand ils sont réunis en un même endroit, ça donne la chair de poule... Comment présente-t-on le 22 juin au cinéma ? Notre combattant armé d’une carabine et d’un « cocktail Molotov » se jette sous les chenilles d’un tank allemand et le monstre d’acier prend feu. Les Allemands ont la force mécanique d’une technique redoutable, et nous avons la force d’une âme immortelle. La conclusion la plus effrayante de cet ouvrage de Solonin est qu’il n’en était rien. Et plus précisément que c’était presque le contraire... »

Leonid Radzikhovskiy, journaliste

 

« Le livre de M. Solonin Sur les aérodromes endormis est l’une des analyses les plus approfondies de ce qui s’est passé le 22 juin avec notre aviation, et rien de semblable n’a depuis été édité. C’est une contribution inestimable à l’histoire de notre aviation... »

Dmitriy Zakharov, historien et journaliste de télévision

 

« Le choc littéraire le plus fort de l’année 2006. »

Mikhail Veller, écrivain, philosophe et expert

 

« Un nouveau pas vers l’interprétation des évènements de 1941 a été franchi il y a quelques années par le livre de Mark Solonin. On peut dire qu’il s’agit du premier travail de synthèse sur l’histoire de la guerre inspiré par les efforts de V. Souvorov pour éclaircir ce domaine... Cet ouvrage fait preuve d’une logique remarquable... Avec les concepts proposés par Solonin commence enfin une véritable étude sur l’histoire de cette guerre... »

N. N. Volskiy, historien et expert

 

« Avant tout permettez-moi de profiter de cette occasion pour témoigner à Mark Solonin ma gratitude, lui tirer mon chapeau et m’agenouiller devant lui... Quand j’ai lu le livre de Mark Solonin, j’ai compris le sentiment de Salieri... Il me semble que Solonin a réussi un exploit scientifique et que ce qu’il a écrit restera comme une brique en or dans les fondements de cette histoire de la guerre qui reste encore à écrire... »

Victor Souvorov, historien et expert

 

Bibliographie de Mark Solonin :

 

- Le tonneau et les cercles, ou Quand a commencé la Grande Guerre Patriotique ? (445 pages, Drogobych : éditions « Vozrozhdenie », avril 2004)

- Le 22 juin, ou quand a commencé la Grande Guerre Patriotique ? (509 pages, Moscou : éditions « Yaouza-EKSMO », première édition en janvier 2005)

- Sur les aérodromes endormis (572 pages, Moscou : éditions « Yaouza-EKSMO », première édition en avril 2006)

- 23 juin : le jour M (507 pages, Moscou : éditions « Yaouza-EKSMO », première édition en juin 2007)

- 25 juin : inconscience ou agression ? (640 pages, Moscou : éditions « Yaouza-EKSMO », première édition en décembre 2007)

- "Lavage de cerveau. La fausse histoire d'une grande guerre" (360 pages, Moscou : éditions « Yaouza-EKSMO », première édition en juin 2008)

- «Une cause simple pour une Grande catastrophe» (article dans le recueil La Grande Catastrophe Patriotique – 1, Moscou : éditions « Yaouza-EKSMO », mai 2007

- «Les attaques d’aérodromes : mythes et faits » (article dans le recueil La Grande Catastrophe Patriotique – 3, Moscou : éditions « Yaouza-EKSMO », décembre 2007

- «URSS-Finlande, de mars 40 à juin 41» (article dans le recueil La vérité de Victor Souvorov – 4, Moscou : éditions « Yaouza-EKSMO », mars 2008

 

En octobre 2008 le livre de M. Solonin "Lavage de cerveau. La fausse histoire d'une grande guerre" a remporté le concours "les 15 livres russes de l'année".

Nouvelles
Copyright Mark Solonin
Developed by brandangels.ru
Using site materials with reference only to solonin.org